voyagesmillebornes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

CAMBODGE. FEVRIER 2009

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 28 mars 2010

Angkor Vat, Première partie. Découverte du site.

 Tous droits réservés.....

        En arrivant pour la première fois à Angkor Vat sous une chaleur écrasante, j'ai imaginé l'écrivain Pierre Loti, un siècle plus tôt dans ce même lieu. Si aujourd'hui, le site a retrouvé une partie de sa splendeur d'antan, au début du XXème siècle, il sommeillait sous une épaisse couche de végétation.

Je me suis alors souvenue de la peur de Loti, découvrant Angkor Vat dans la pénombre, environné de bruit étranges.

En France, la notoriété d'Angkor Vat remonte à l'exposition coloniale de 1931 . A cette époque, les Français découvrent une représentation de ce temple exceptionnel, considéré comme l'un des plus vaste édifices religieux au niveau mondial.

Personnellement, j'avoue, avoir pris connaissance de son existence grâce à une jeune fille d'origine cambodgienne, qui avait fui son pays lors de la période des Khmers Rouges. Elle avait vu Angkor. Cet été, j'aurai une pensée pour elle, car elle retournera pour un mois dans son pays natal.

Alors, partons à la découverte d'Angkor Vat.

Lire la suite...

samedi 27 mars 2010

Angkor Vat. Deuxième partie. Découverte du sanctuaire.

Après avoir découvert le site d'Angkor Vat, suite de la première partie avec la visite du sanctuaire. 

 

Lire la suite...

collections cambodgiennes du musée Guimet. Vishnu.

 Tous droits réservés.

       Le dieu Vishnu - orthographié aussi Visnu - est représenté sous quatre formes possibles : debout à quatre bras, monté sur un garuda, debout à huit bras  (très rare) ou couché sur un serpent.

Les sculptures de la divinité conservées au musée Guimet appartiennent à la première représentation.

Lire la suite...

vendredi 26 mars 2010

Quand la nuit tombe sur Angkor.

                       En regardant ce cliché, j'imagine Pierre Loti dans la pénombre de ce site majestueux qu'est la cité d'Angkor.

En ce début de XXème siècle, rien à voir avec la foule bigarrée d'aujourd'hui.

Lire la suite...

- page 2 de 10 -