Nous arrivons à la Fondation Guggenheim.

La photo ci-dessus est l'entrée, côté jardin. Je crois que je n'ai pas la facade qui donne sur le Grand Canal. Pour cette première visite, le nombre de mes photos est limité à celles prises avec mon portable.

A l'entrée, il faut en effet déposer tous les sacs dans les casiers. Je ne suis jamais rassurée de laisser mon appareil photo, mais je n'ai pas le choix.
Nous dépensons 42 euros pour deux entrées et le catalogue de la collection, non compris les audioguides ( 7 euros par personne). Vraiment cher !

Le catalogue est très intéressant, car un commentaire accompagne chacune des oeuvres. En revanche, la numérotation a changé et correspond désormais aux audioguides. Il faut donc feuilleter à chaque fois, car il n'y a pas d'index ! Etonnant et vraiment pas pratique !

PEGGY GUGGENHEIM, A L'ORIGINE DE LA COLLECTION DE PEINTURES.

En 1949,l'américaine Peggy Guggenheim ( 1898- 1979) installe sa collection d'art contemporain à Venise. Elle choisit le palazzo Venier dei Leoni, sur les bords du Grand Canal, dans le quartier de Dorsoduro.

Ce palais porte le surnom de " palazzo Nonfinito ", car seul le premier niveau des 4 prévus à l'origine, a été achevé.

II regroupe environ 200 oeuvres de la première moitié du XXème siècle. Dès le début, Peggy envisage les lieux comme un musée d'art moderne. Cependant, c'est aussi l'histoire d'une collectionneuse ayant eu, parfois, des relations intimes avec certains peintres, comme Max Ernst , qui deviendra son second mari.

QUELQUES MOTS SUR PEGGY GUGGENHEIM.

Originaire de la Suisse allemande, la famille migre vers les U.S.A. au milieu du XIXème siècle. La fortune provient essentiellement des mines. A la veille de la première guerre mondiale, les Guggenheim possèdent environ 80 % de l'argent, du cuivre et du plomb extraits au niveau mondial (1).

En arrivant en Europe en 1921, Peggy Guggenheim fréquente le milieu des intellectuels et des artistes, mais c'est son mariage avec un artiste dada en 1922, qui lui permet de découvrir réellement ce milieu.

Il serait trop long de citer l'ensemble des artistes de renom, présents dans les différentes pièces du palais, mais c'est la première fois que je contemple, dans un même lieu, une telle concentration d'oeuvres célèbres. Picasso, Mirô, Dali, le sculpteur Brancusi.

La pluie a attiré beaucoup de monde, des familles en passant par des groupes d'ados, peu passionnés, semble-t-il, par le sujet. Difficile alors de se concentrer dans le brouhaha et la chaleur.

Après Guggenheim, nous reprenons le chemin inverse vers San Marco.

Notre premier diner, près de Saint-Marc n'a rien de gastronomique. Nous n'avons pas encore regardé où manger quelque chose de sympa. On se contente donc d'un risotto aux fruits de mer et d'une crème brûlée, le tout accompagné d'un vin blanc très doux, mais très agréable.

Après le repas petite déambulation sur la place Saint-Marc.

 

Le site officiel de la collection permet de parcourir les lieux : VIDEO  YOU TUBE

Le site n'est pas accessible en français, mais l'index permet de parcourir chaque pièce du palais, avec chacune des oeuvres présentées... Un très beau site, que je vous invite à découvrir.

(1) Collection Peggy Guggenheim, catalogue,p. 9.