" C'est le figuier des ruines qui règne aujourd'hui en maître sur Angkor. Au-dessus du palais, au-dessus des temples qu'il a patiemment désagrégé, partout il déploie en triomphe son pâle branchage lisse, aux mouchetures de serpent, et son large dôme de feuillage ".

Loti se rend à Angkor Thom et contemple pour la première fois le Bayon.

" Nous étions presque arrivés au Bayon, le sanctuaire le plus ancien d'Angkor et célèbre pour ses tours a quatre visages ; à travers la futaie semi-obscure, on l'aperçoit d'ici, comme un cahot de rochers (…).

 

LE BAYON. VUE GENERALE.

 

" En pleine mêlée de ronces et de lianes ruisselantes, il faut se frayer un chemin à coups de bâton pour arriver à ce temple. La forêt l'enlace étroitement de toutes parts, l'étouffe et la broie ; d'immenses figuiers des ruines achevant de le détruire, y sont installés partout jusqu'au sommet de ses tours qui leur servent de piédestal.. Voici les portes; des racines, comme de vieilles chevelures, les drapent de mille franges (…) ".

 

LE BAYON AVANT SON DEGAGEMENT ( 1931).

 

 

BAYON. VUE GENERALE INTERIEURE ( 1908).

 

 

" Quantité d'idoles bouddhiques, petites, moyennes ou géantes, assises sur des trônes, sourient au néant; on les avaient travaillées dans la pierre dure et elles sont restées, chacune a sa place, après l'écroulement des temples, qui devaient être en bois sculpté ; presque toujours de vieux pèlerins leur ont construit des toits en chaume pour les abriter contre les averses d'orage (…).

Avant de m'éloigner, je lève la tête vers ces tours qui me surplombent, noyées de verdure, - et je frémis tout à coup d'une peur inconnue en apercevant un grand sourire figé qui tombe d'en haut sur moi… et puis un autre sourire encore, là-bas sur un autre pan de muraille… et puis trois, et puis cinq, et puis dix; il y en a partout (…) les tours à quatre visages ".

 

TOURS A 4 VISAGES ( 1930 ).

 

 

La végétation recouvre rapidement les monuments. Des documents prouvent que le Bayon a fait l'objet de dégagement en 1880 et  vers 1931.

 

 

DEGAGEMENT DES RUINES VERS 1931.

 

 

Fin de la seconde partie.  Pour la troisième partie, cliquez ICI.