L'île de San Michele se situe non loin du centre historique de Venise et à quelques encablures de Murano.

 

 

L'île de San Michele est la dernière demeure des vénitiens à partir du XIXème siècle.

 

SAN MICHELE. VUE DU MUR EXTERIEUR DE L'ILE.

 

 

SAN MICHELE. VUE DU MUR EXTERIEUR AVEC SES PLANTATIONS DE CYPRES.

 

 

En réalité, le lieu est composé à l'origine de deux îles - San Michele et San Christoforo - dont le canal a été comblé.

En 1804, par l'édit de Saint-Cloud, Napoléon, alors maître de la Sérénissime, fait fermer les cimetières situés autour des églises pour des raisons d'hygiène.

En France, dès le XVIIIème siècle, des mesures limitent les inhumations sous le sol des églises, afin de réduire les désagréments dus à la décomposition des corps ( 1 ).

Le projet d'aménagement du site est confié à l'architecte Gian Antonio selva, à l'origine de la Fenice.

L'EGLISE SAN MICHELE IN ISOLA.

 

 

L'église San Michele in Isola est l'œuvre de Mauro Codduci au milieu du Xvème siècle. Elle est le premier exemple d'une église, édifiée en pierre blanche d'istrie.

 

 

SAN MICHELE, A DROITE. ILE DE MURANO ET SON PHARE, A GAUCHE.

 

 

 

Bien entendu, rejoindre San Michele se fait en bateau. Aujourd'hui, seuls les vénitiens les plus aisés peuvent se permettre d'être enterrés sur l'île. Le manque de place nécessite une gestion continuelle du site, avec un transfert des ossements vers l'île de Sant'Ariano ou vers Mestre, sur le continent.

Chaque religion a son secteur . On y trouve celui des catholiques, des protestants, des orthodoxes, des juifs, mais aussi un espace réservé aux étrangers, notamment aux russes exilés, comme Igor stravinsky.

 

(1) Dès 1720, dans la région de Toulouse, puis en Bretagne, des restrictions provoquent parfois le mécontentement de la population. Il était en effet important d'être inhumé dans l'église même, car les défunts pouvaient ainsi entendre les prières des fidèles. Progressivement, seuls les membres du clergé et les nobles eurent le privilège de pouvoir être ensevelis à l'intérieur des édifices religieux.

Pour une petite déambulation à l'intérieur du cimetière, un site spécialisé sur les cimetières : www.landrucimetières.fr