En raison des relations avec monde byzantin au Moyen-Age et de la présence de commerçants vénitiens à Constantinople, Venise établit des contacts artistiques avec le monde byzantin.

L'influence de cette civilisation, en grande partie héritière du monde romain, est visible par l'importance de la mosaïque, notamment à l'intérieur de la basilique Saint-Marc et de l'église Santa Maria Assunta sur l'île de Torcello, même si de nombreuses réalisations ont été détruites par le passé.

La présence de mosaïstes byzantins ou disciples d'artistes byzantins est attestée dans les mosaïques, par l'utilisation de l'alphabet grec ( langue utilisée dans l'empire byzantin ) mais aussi par la représentation de certains personnages. Jean Baptiste est ainsi représenté par un vieillard à la barbe blanche tandis que les apôtres Philippe et Thomas sont présents sous les traits d'hommes jeunes et imberbes. Les vêtements sont parfois de type byzantin.  Les mosaïques peuvent avoir la particularité d'associer codes byzantins et  codes occidentaux, si le commanditaire n'a rien précisé.

Pour la réalisation des mosaïques, les artistes byzantins utilisent des matériaux de qualité, comme la pâte de verre et le marbre. Quand ces derniers viennent à manquer, on les remplace par des matériaux moins luxueux comme par exemple de l'ardoise grise, moins onéreuse.

Si les premières mosaïques vénitiennes sont d'une grandes qualité, celles qui suivent le sont moins pour diverses raisons : 

- besoin de simplifier la technique pour créer de très grandes surfaces comme dans la basilique Saint-Marc,

- la présence de mosaïstes moins qualifiés,

- l'utilisation de matériaux moins coûteux.

Ceci se traduit par un dessin moins préçis, des tesselles plus grandes et une gamme de couleurs plus réduite.

 

SOLDAT DU MASSACRES DES INNOCENTS. BASILIQUE SAINT-MARC. MILIEU XIVème SIECLE.

 

Mosaïque conservée à la Procuratoria de Saint-Marc.

Elles se trouvait sur l'une des parois d'une pièce précédent le baptistère.

0,67 cm X 0,46 cm.

 

ANGE. TORCELLO. SANTA MARIA ASSUNTA. DEUXIEME MOITIE DU XIIème SIECLE.