L'église Santa Maria Assunta ouvre une période nouvelle dans l'histoire de l'architecture de la lagune, car elle inaugure des proportions nouvelles, qui reprendraient le nombre d'or.

 

PLAN DE SANTA MARIA ASSUNTA.

 

 

INTERIEUR DE SANTA MARIA ASSUNTA.

 

Le pavement mérite que l'on s'y attarde en raison de la richesse de son décor.

Dans l'abside, une vierge à l'enfant, vêtue de bleu, se détache sur un fond or.

Entre l'abside et le coeur, se trouve une iconostase (1), c'est-à-dire une cloison. Elle se compose de plaques de marbre sculptées et de colonnes. Des peintures représentent la Vierge et les apôtres.

Les mosaïques des XIIème et XIIIème siècles, de réputation mondiale, sont l'oeuvre d'artistes vénéto-byzantins.

Elles ont fait l'objet de nombreuses restaurations, particulièrement au XIXème siècle. Il faut rappeler que certains restaurateurs étaient aussi des faussaires. Ainsi, au cours du XIXème siècle, plusieurs d'entre eux ont prélevé des éléments de mosaïque et les ont remplacés par des copies.

L'influence byzantine est visible dans cet édifice, où certains personnages sont vêtus ou représentés selon les codes byzantins, comme Jean Baptiste, vieillard à la barbe blanche.

La mosaïque la plus importante est celle du Jugement dernier. Située sur l' intérieur de la facade, elle occupe entièrement le mur, orienté à l'ouest.

De haut en bas, on peut admirer :

- la résurrection,

- l'apparition du Christ entre la Vierge et Jean Baptiste, 

- le trône pour le jugement dernier,

- la pesée des âmes des justes et des réprouvés.

 

MOSAIQUE DU JUGEMENT DERNIER.

 

 

Certaines parties du jugement dernier ne gardent que très peu de la mosaïque d'origine.

 

DETAIL DE LA MOSAIQUE INTERIEURE DE LA FACADE.

 

Sur ce détail, le chrsit saisi Adam,. A l'arrière-plan, à gauche, se tient Eve, revêtue de rouge. 

DETAIL DE LA MOSAIQUE INTERIEURE DE LA FACADE.

 

 

En bas, à droite, partent les damnés et les anges déchus, tandis qu'à gauche, les justes partent pour le paradis.

 

DETAIL D'UNE MOSAIQUE DE SANTA MARIA ASSUNTA.

 

La composition de cette mosaïque démontre tout le savoir-faire des mosaïstes du XIIème siècle. Cette tête d'ange avait été prélevée  par Giovanni  Moro, restaurateur à Torcello entre  1852 et 1856.  Elle fait partie des lots rachetés ou récupérés par le directeur du musée de Torcello après la mort de Moro.

Quand on a vu de près les mosaïques de la basilique Saint-Marc, on ne peut qu'admirer celles de Torcello. Si l'on doit voir des mosaïques à Venise, il faut commencer celles de Torcello

(1)  Iconostase ( une) : dans les églises orientales, cloison ornée d'images sacrées, d'icônes, derrière laquelle l'officiant s'isole pour la consécration du pain et du vin.