PREPARATIFS.

    Dès 1918, une exposition est en projet.

La presse nationale et locale rend compte de l'avancée des travaux, qui se déroulent à Vincennes.

                                        BULLETIN MUNICIPAL DE VINCENNES.

 

Source : A.D. 94, ( mai 1931) , 36 Per 1931. 

 

    LES ORGANISATEURS.

    En 1929, le maréchal Lyautey  devient commissaire général de l'exposition. 

 

    UNE EXPOSITION SUR 110 HECTARES, A VINCENNES, EN 1931.  UNE ATTRACTION POUR 8 MILLIONS DE VISITEURS.

                                                       ( 6 mai 1931 - Novembre 1931).

    Le 6 mai 1931, le président Gaston Doumer(gue) inaugure l'exposition.

 

A.D. 94, B 1875.

 

    Entre mai et novembre, 8 milllions de visiteurs ( 4 milllions de parisiens, 3 millions de provinciaux, 1 million d'étrangers) déambulent à travers les différents pavillons.

 

A cette occasion, une partie du temple d'Angkor Vat est reconstituée. La structure de bois et de stuff représente une surface de quelques 5 000 m² pour une hauteur de 57 m.

Dirigés par les architectes Blanche père et fils, les travaux s'étendent sur un an et demi. 

   

     L'EXPOSITION  SE MANIFESTE SOUS TOUTES SES FORMES......

 

A.D. 94, 2J 256.

 

    UNE CONTRE-EXPOSITION POUR DENONCER LE COLONIALISME.

    Alors que l'exposition coloniale marque l'apogée du colonialisme dans la conscience populaire du peuple français, une contre-exposition ouvre ses portes le 19 septembre 1931, afin de dénoncer la domination sur les colonies. Son origine résulte d'un collectif de 12 surréalistes, dont Louis Aragon, paul Eluard.

Plusieurs thèmes sont abordés : la contribution des troupes coloniales lors du premier conflit mondial, le travail forçé, l'émergence des mouvements indpendantistes, les problèmes culturels et l'impact de l'évangélisation.

Elle reste ouverte jusqu'en 1932 et si elle n'a pas le succès de Vincennes, elle marque une étape dans la remise en cause du colonialisme.

   

Collections de la B.N., microfiche M-18032.