LES ORIGINES.

  1917  ( 2 novembre) : déclaration Balfour. Durant la première Guerre Mondiale, Balfour - ministre des affaires étrangères anglais - prend une position officielle en faveur d'une colonisation de la Palestine par les juifs.

    " Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de ce projet, étant bien entendu qu'il ne sera rien fait qui puisse porter atteinte aux droits civils et religieux des communautés non-juives existant en Palestine ou au droit et au statut politique dont jouissent les Juifs dans tout autre pays ".

Cette déclaration permet une première reconnaissance officielle du sionisme. Elle intervient dans un contexte de guerre, où certains membres de la communauté juive apportent leur contribution à l'effort de guerre.

                                          LE MOYEN ORIENT EN 1914

Source : Derriennic (Jean-Pierre), Le Moyen-Orient au XXème siècle, Collection U, Armand Colin, 1983.

Cet ouvrage est ancien, mais il était de livre de référence de tout étudiant  suivant les cours sur le Moyen-Orient.  Très clair.

 

A l'issue de la première Guerre Mondiale, l'empire Ottoman, qui se trouve dans le camp des perdants, disparaît. La région palestinienne passe sous le contrôle du mandat britannique, attribué par la S.D.N ( société des Nations). La G.B. a deux objectifs : favoriser le développement d'un foyer national juif  sans porter atteinte au peuple palestinien.

 

Source : Derriennic ( Jean-Pierre), le Moyen-Orient au XXème siècle, collection U, Armand Colin, 1983. 

 

Au cours de la seconde Guerre Mondiale, le monde arabe est généralement pro-allemand. Ceci s'explique aisément pour deux raisons. L'Allemagne n'a jamais exercé de domination directe sur la région et elle est l'adversaire des anglais, qui dominent cette partie du Moyen-Orient.

A l'issue du conflit, les anglais sont confrontés à l'arrivée d'immigrants juifs, dont l'épisode le plus célèbre est celui du bateau Exodus mais aussi à la révolte des juifs installés en Palestine, car ces derniers réclament la création d'un Etat juif.

L'ONU propose un partage de la Palestine entre palestiniens et juifs, jérusalem ayant un statut international sous contröle des Nations-Unies.

Chesnot ( Christian) et Lama (Joséphine),Palestiniens 1948-1998. Génération fedayin : de la lutte armée à l'autonomie, collection Mémoires, N° 52, septembre 1998, Editions  Autrement, p.23.

 

Ce projet marque le début des premiers affrontements entre  palestiniens et juifs.

1948 ( 14 mai) : proclamation par David ben Gourion de l'état d'Israël par les juifs installés en Palestine. Reconnaissance immédiate par les USA et l'URSS. 

Les troupes israéliennes prennent Haïfa, Jaffa, Acre, Safad et Jérusalem-ouest.

Pour les Palestiniens, c'est " la nakba ", c'est-à-dire le " désastre " de l'exode.

 

SOURCE : Palestiniens 1948 -1998, op. cit.

 

   DE NOMBREUSES GUERRES.

   La première guerre israélo-arabe survient immédiatement après la création d'Israel. Le 15 mai 1948, les pays arabes interviennent dans le conflit afin de porter secours aux palestiniens.

Elle se termine le 6 janvier 1949 par une défaite des pays arabes.

 

1973 :  guerre du Kippour.  Au cours de cette guerre, les pays arabes, producteurs de pétrole, favorisent la hausse du baril afin de faire pression sur leurs clients occidentaux, dont la politique est plutôt favorable à Israël.

Ce matin, 10 janvier 2009, le bilan s'élève à environ 800 morts côté palestinien.... dont deux cents enfants. Sans commentaire.

 

    Les origines du sionisme.

    Le nationalisme juif est un phénomène européen, dont les conséquences aparaissent au Moyen- Orient  à partir de 1880. Il se traduit par un mouvement migratoire juif vers la Palestine. Il s'agit avant tout de juifs d'origine russe. Ils ont la particularité d'appartenir à l'élite et font preuve d'une excellente organisation au sein des colonies qu'ils créent. On considère que 60 000 ont ainsi migré entre le milieu du XIXème siècle et 1914.

A cette époque, la Palestine fait partie de l'empire Ottoman. Face à cette nouvelle société qui se développe, certains palestiniens s'en inquiètent et le font savoir à Constantinople, capitale de l'empire Ottoman.

Le sionisme est une idéologie laïque, mais les juifs n'étant majoritaires sur aucun territoire européen pour leur permettre la création d'un état, il s'appuie sur la tradition religieuse pour trouver un pays. Il ne peut alors s'agir que de la Palestine, puisque, dans l'Antiquité, Dieu aurait donné la Terre Promise aux hébreux.

 

    Le développement de la colonie juive après la première guerre mondiale.

    En 1919, les juifs représentent 65 000 personnes, soit un dixième de la population de la Palestine.

La communauté juive crée des institutions, qui lui donnent les bases d'un véritable état.

En 1929, création de l'Agence juive. Elle prend en charge l'organisation de l'immigration, l'achat des terres et les relations extérieures de la colonie.

L'activité économique repose sur l'agriculture. Des villages (mochav) se développent sur les terres achetées ainsi que des entreprises agricoles collectives (kibboutz).

Une fois les terres achetées, celles-ci ne peuvent être rachetées par des propriétaires palestiniens arabes.