Il n'est pas toujours facile d'avoir un regard éclairé sur un continent, dont on connaît si peu l'histoire et les cultures.

Qualifié d'art primitif en raison de sa conception de la figuration, le style particulier de la statuaire rend parfois très difficile une interprétation pour les non-initiés.

Parmi les nombreuses pièces présentées, certaines appartiennent aux objets de la vie quotidienne.

                      

                                                   SERRURE A ARCEAU

                                           Mossi. Burkina Faso. Milieu XXème.

                 

H : 48 cm et L : 50 cm.

Cette serrure à arceau du milieu du XXème siècle est en bois dur. Elle représente une femme très stylisée.

La surface est accompagnée de nombreuses scarifications, difficile à voir sur la photographie.

On distingue l'arceau, qui représente le sexe et  une  petite tête accompagnée d'une coiffe en forme de disque.

                                

                                          VOLETS DE GRENIER

                                               

 

 

En Pays Dogon, les hommes du village se réunissent sous un auvent appelé toguna. C'est  " l'abri des hommes ", où l'on discute des affaires de la communauté.

Son toit repose sur un ensemble de piliers, qui sont, en général, ornés d'un dege, c'est-à-dire un génie protecteur. Bien que ce lieu soit traditionnellement réservé aux hommes, le décor représente souvent des femmes ou des symboles liés à la fertilité (1).

Pour avoir un exemple de toguna, cliquer ICI .

 

La femme figure aussi sur les objets rituels.

 

                                                      CUILLERE- PIROGUE

                                                        Madagascar

H : 12 cm, L : 20 cm.

Cette cuillère est en bois dur, légèrement patiné. On ignore la date et la fonction de cet objet. Les deux personnages représentent un couple d ancêtres en voyage. 

 

 

                                           COUPE RITUELLE A LIBATIONS  

                                                         Koro, Nigéria

              

H : 65 cm, L : 25 cm, P : 15 cm.

Cette coupe en bois dur remonte au XIXème siècle. Le ventre de la femme sert de réceptacle aux libations. Dans le cas de sculptures de style ancien, le réceptacle peut-être inversé et placé dans le dos.  Une pièce en bois originaire du Nigéria et visible lors de l'exposition permettait d'illustrer ce type de coupe à libations. 

Le miroir des yeux symbolise le lien avec l'au-delà et les ancêtres. 

 

                                            TAMBOUR RITUEL A CARIATIDE

                                                Littoral de la Côte d'Ivoire

 

H : 90 cm, L : 30 cm, P : 30 cm.

En bois dur et en peau, la tête est remplacée par le tambour. Cette pièce date du début du XIXème siècle.

 

                                               STATUE D'ESPRIT

                                               Mumuye, Nigéria

 

H : 38 cm, L : 12 cm, P : 10 cm.

Cette statue d'esprit en bois et patinée date du XXème siècle. Elle est représentative de ces formes asexuées, qui portent des coiffures retombantes, caractéristiques des coiffures féminines. Les pièces, issues de la culture mumuye, sont particulières dans l'art africain, en raison de la présence de bras bien distincts d'un corps très mince, le tout reposant sur des jambes très courtes.

Elles portent fréquemment des bracelets ou des colliers, comme c'est le cas ici.

Ces statues avaient avant tout un rôle protecteur, notamment pour les récoltes, mais aussi pour la santé.

 

                                                   STATUE MUMUYE

                                                 Nigéria, début XXème

 

H : 70 cm. Bois patiné, traces de pigments rouges sur le visage, kaolin au niveau des yeux et métal.

Dans la statuaire mumuye, cette pièce est une exception, puisqu'elle porte des marques féminines, comme les seins, des hanches larges. Elle se démarque également des autres sculptures mumuye par ses rondeurs.

Elle avait peut-être un rôle divinatoire ou de dialogue avec les forces surnaturelles.

 

(1) Le toguna est parfois construit en respectant la cosmologie Dogon. Les piliers, au nombre de huit, supportent des poutres et un toit de paille composé de huit couches. Ce chiffre se réfère aux 8 nommo ( esprits) ancestraux à l'origine de l'humanité chez les Dogon.