Elle était aux abords d'un temple préangkorien, appelé  " Asram Maha Rosei ", ce qui signifie l'hermitage du grand ascète. Mais il semblerait qu'elle ait été déplacée et qu'elle pourrait provenir d'une des 5 grottes du Phnom Da.

 

 

Cette divinité brahmanique, qui représente à la fois les dieux Shiva et Vishnu ( harihara), est marquée par l'influence indienne, notamment par le chignon d'ascète et l'arc de soutien.

Ce dernier, en partie disparu aujourdui. servait à renforcer l'ensemble de la sculpture.

Le visage porte des traces de dorure, appliquée sur une couche de laque brune et recouverte de cinabre. Les analyses démontrent que cette dorure est le témoignage des pratiques locales, qui réutilisent les anciennes sculptures khmères pour les cultes dédiés au  génies du sol.

 

 

                             LECTURE DU HARIHARA

                                             

                   Shiva                                      Vishnu         

_____________________________________________________________________________________                                                             

     Chignon d'ascète                             mitre cylindrique

     Trident, dont reste la partie            disque dans la main

     supérieure                                      l'autre main disparue s'appuyait peut être

                                                            sur une massue

    peau de félin, dont l'image              pagne plissé

    apparaît sur la cuisse.

 

                                 DETAIL DU FELIN SUR LA CUISSE 

 

 

 

Sculpture en grès, en provenance du distrct de prei Krabas, dans la province de Ta Keo.

Style du Phnom Da, fin Vième, VIIème siècle.

Hauteur : 173 cm, largeur : 65 cm, profondeur : 23 cm.

 

Référence : (Pierre) Baptiste et (Thierry) Zéphir, L'art khmer dans les collections du musée Guimet, Editions de la réunion des musées nationaux, 2008, p. 53-57.