DES DECORS VOUES A DISPARAITRE

La collection du musée national de la marine est d'autant plus exceptionnelle qu'il s'agit de pièces vouées à disparaître.

 

DES DECORS AUX THEMES VARIES.

 

Les figures de proue illustrent de nombreux thèmes, comme ceux de la mythologie ou des allégories.

Hercule est une représentation courante dans le décor naval, en raison de la force qu'il incarne.  Le musée conserve un Hercule terrassant le lion de Némée ainsi qu'un Hercule  terrassant le sanglier d'Erymanthe.

                                     FIGURE FEMININE A L'ANTIQUE

 

Cette figure de proue - la plus ancienne du musée de la marine -  ornait une frégate, appelée La Poursuivante.  Cette sculpture en orme décapé date de la fin du XVIIIème siècle ( 1796).

Il est assez rare de voir des figures de proue en pied. A partir de 1829, une dépèche ministérielle  exige qu'elles apparaissent en buste.

 

Cette figure en ronde-bosse est un bois polychrome, de la frégate Amphitrite de 1810.

Le nom du navire est celui de la déesse de la mer. Petite-fille du titan Océan, elle séduit le dieu de la mer, Poséïdon. De leur union naîtra Triton. Ce nom est un gage de protection pour le navire, puisque la déesse avait la réputation de protéger les marins.

On ignore le nom de l'artiste, mais elle proviendrait de l'arsenal de Rochefort.

 

                                       FIGURE DE POUPE. SIRENE

 

 

Cette sirène provient de l'arsenal de Toulon. Elle formait une paire avec une autre sirène pour le décor de poupe de la frégate, la Naïade, dont la construction remonte à 1779.

Ronde-bosse, pin cembro décapé.

 

                         FIGURE DE PROUE. BUSTE DE NAPOLEON. 1846

 


 

Cette figure de proue est attribuée à l'arsenal de Brest.  Ce buste, d'une hauteur de 3,70 m ornait le vaisseau Le Iena, daté de 1846.

Ronde-bosse, bois résineux polychrome.

 

En France, la décoration navale atteint son apogée entre les règnes de Louis XIV ( 1661-1715) et de Louis-Philippe.

 

L'ELABORATION D'UN DECOR.

Le décor naval est un art, qui doit s'adapter aux contraintes du navire. Il ne doit ni l'alourdir, ni gêner les manoeuvres. Les proportions ainsi que le choix des couleurs sont adaptés pour être vus de loin.

Créé dans les arsenaux, Sous Colbert, la décoration navale est confiée à l'artiste Jean Bérain.

La première étape d'une figure est le dessin préparatoire, puis le sculpteur crée une maquette en modèle réduit. Elles peuvent être en bois, en terre, mais le plus souvent elles sont façonnées dans la cire. Cet art s'appelle la céroplastie. Elle regroupe les techniques de moulage et de  sculptures de la cire.  Parmi les rares exemplaires qui nous sont parvenus, certains d'entre eux sont attribués à un artiste brestois, jacques Etienne Collet.  

Figures en cire, dont les plus anciennes du musée remontent aux années 1750.