CAMBODGE. LES SITES ARCHEOLOGIQUES.      

 

Source : Musée Guimet, Paris.          

                        

La découverte du temple d'Angkor Vat par les français en 1931....

                    

                                          ANGKOR VAT. EXPOSITION COLONIALE

                                                             ( Paris. 1931)  

Angkor Vat. l'exposition coloniale de 1931. Pour en savoir plus, cliquer  ICI.  

 

 

 

                           ARRIVEE A ANGKOR VAT, CHAUSSEE OUEST.

 

 

    Angkor Vat signifie «  la ville qui devient une pagode « , Angkor, c'est la ville ou la capitale, vat ( ou wat), c'est le temple.

Construite au XIIème siècle sous le règne de Sûryavarman II, la ville est la capitale, qui abrite le temple d'état dédié à Vishnu. Son orientation vers l'ouest - ce qui est exceptionnel - amène les archéologues à considérer l'édifice comme un tombeau, puisque selon la tradition hindoue, l'ouest symbolise la mort. Cette hypothèse est confortée par la lecture des bas-reliefs, qui s'effectue dans le sens contraire des aiguilles d'une montre, caractéristique des rites funéraires mais aussi par le réçit d'un chinois- Tcheou Ta-Kouan - qui mentionne la " tombe de Lou pan " à Angkor Vat.

Pourtant, certains historiens remettent en cause cette théorie, considérant que ces pratiques sont loin de la tradition khmère.

Aujourd'hui encore, le site, qui couvre 200 hectares, est délimité par de larges douves, dont le revêtement de grès et de latérite subsiste partiellement.

     

       ANGKOR VAT. VUE AERIENNE.

                    ( Google maps) 

 L'ensemble forme un rectangle de 1 500 m d'est en ouest et de 1 300 m du nord au sud.

L'enceinte de la ville est constituée d'un mur en latérite de 1 025 m de long par  800 m de large.

 

 

 

 

 

                               

                                ANGKOR VAT. ENTREE DE LA CHAUSSEE OUEST

                                                  ( Détail, côté gauche)

 

 

                          ANGKOR VAT. ENTREE DE LA CHAUSSEE OUEST

                                                ( Détail, côté droit)

 

Les lions et les nâgas-balustrades attendent le visiteur. Vous les retrouverez sur les sites de nombreux temples. Les premiers sont les protecteurs des sanctuaires, les seconds symbolisent l'ar-en-ciel, pont entre le monde  des hommes et la demeure des dieux.

A l'est et à l'ouest, deux chaussées, longues de 190 m, permettent de franchir les douves.

Aujourd'hui, c'est par la chaussée Ouest que l'on accède au site.

                                           

                                          ANGKOR VAT. LES DOUVES.

 

Les

Profondes de 5 m, les douves avaient une double fonction. La première était symbolique, puisque, selon la tradition khmère, issue en partie de l'Inde, elles représentaient l'océan entourant la Terre. Elles avaient également un rôle de défense et faisaient aussi office de réservoirs, avec une capacité de 5,5 millions de mètres cubes d'eau.          

 

 

                                         ANGKOR VAT. DETAIL DES DOUVES

                                       ( revêtement de grès et de latérite)

 

L'ensemble des berges des douves était recouvert d'un parement en gradins, dont on peut voir les vestiges sur le cliché ci-dessus.

Le grès, utilisé à Angkor vat provenait d'une carrière située dans la région du Phnom Kulen et les pierres étaient acheminées par voie d'eau

 

                                        ANGKOR VAT. CHAUSSEE OUEST

 

La chaussée ouest est postérieure à la construction du temple. L'entrée dans la ville s'effectuait sans doute par des ponts de bois.

Quant à la chaussée est, elle est en terre et peut-être assez récente.

La chaussée mène au pavillon d'entrée, encadré de trois tours, aujourd'hui en ruine. Elles correspondaient à des passages piétionniers.

 

 

 

                       ANGKOR VAT. FACADE EXTERIEURE DE L'ENCEINTE DU TEMPLE.

                                                       ( chaussée ouest )

 

                                           ANGKOR VAT. DETAIL DE L'ENCEINTE

                                                         ( chaussée ouest)

 

 

C'est ici que les premières apsaras, c'est-à-dire les danseuses célestes, font leur apparition ( à gauche du cliché). Entre Deux mille et trois mille ont été répertoriées sur l'ensemble du site. Les sources ne semblent pas d'accord sur leur nombre.

 

                           ANGKOR VAT. GOPURA DE LA CHAUSSEE OUEST

 

 

A l'origine, le gopura est un terme, qui désigne une porte monumentale d'un temple dans le sud de l'Inde.

A Angkor, il désigne les  quatre pavillons d'entrée de l'enceinte du sanctuaire.

 

 

                                   ANGKOR VAT. ARRIVEE AU SANCTUAIRE.

                                                   ( Gopura ouest)

 

 

Le temple, situé au centre de la ville et construit sur une terrasse, couvre 9 ha. C'est la seule partie visible de ce vaste ensemble. Les autres édifices, comme le palais royal, situé au nord du temple selon la tradition, ont disparu en raison de l'utilisation de matériaux périssables.

On y accède par une chaussée de 350 m de long, surélevée et dallée. Aux plus fortes chaleurs de la journée, parcourir ce chemin peut paraître laborieux à certaines personnes.

Elle garde le souvenir des rues de l'ancienne cité, avec les vestiges de six doubles porches, espacés de 50 m. Ils permettent d'émettre l'hypothèse d'un plan en damier.

 

                                  

                                              ANGKOR VAT. PLAN DU SITE

 

 

Le temple présente deux caractéristiques majeures de l'architecture khmère : une pyramide entourée de galeries.

A Angkor Vat, la pyramide se compose de trois niveaux, chacun d'entre eux étant entouré d'une galerie. Le sommet comporte cinq tours. Sur les lieux, cette architecture complexe est parfois déroutante.

 

Sources :

Jacques (Claude) et Freeman (Michael), Angkor, cité khmère, Editions Olizane,         Genève, 2006, 240 pages.