Tout serait idyllique sur ce petit coin de côte s'il n'y avait pas un certain nombre de nuisances estivales

Août est certainement le mois le moins agréable. 

Le centre-ville concentre naturellement toutes les activités.

C'est après la fermeture des bars que la situation devient source de nuisance pour les riverains du centre-ville.

Des individus traînent parfois une partie de la nuit à proximité du front de mer.

 Cette année, la situation s'est dégradée au point de provoquer des nuits blanches à répétition. La première semaine d'août ( 2015) les tapages nocturnes se sont déroulés entre le mardi soir et le vendredi soir. Ils s'accompagnent en général d'incivilités diverses : dégradations sur des véhicules situés sur des parkings privés, débris de verre, canettes, résidus alimentaires, vomis, bruit sur l'espace privé et public. 

Au petit matin, la ville, redevenue silencieuse, ressemble à un lendemain de beuverie.

Mais ceci n'est que la face visible. La nuit, des individus  se regroupent .... des tensions sont parfois palpables ... disputes et début de bagarres sous nos fenêtres ! Consommation d'alcool sur la voie publique ainsi que sur nos propriétés privées !

Pourquoi les autorités compétentes n'interviennent pas avant  ? pourquoi les riverains en sont-ils arrivés à faire le 17 chaque nuit de trouble à l'ordre public ?

L'exaspération monte chez les riverains !

Une telle situation n'est non seulement inadmissible mais est également contraire à la loi. 

Par ailleurs, elle nuit à l'image de Jullouville. 

Imaginez quelqu'un prenant une location ! Quelle image ! Quelle publicité !

Nuit du 11 au 12 août 2015

Appel au 17 à 1H 58

Réponse du 17 ... que voulez-vous que l'on fasse ? 

3h 02 du matin... toujours impossible de dormir..

Des individus traînent toujours sur la digue.