L'historien Bruno Dagens (1), spécialiste, entre autre des temples indiens et de leur organisation, apporte des informations sur, ce qui apparaît pour d'autres, une énigme.

    Pour cet archéologue et professeur d'université, la bibliothèque est une particularité de la culture khmère dans les sanctuaires.



Elle semble apparaître au IXème siècle, sous le règne d'Indravarnam Ier (2) et est présente sur les sites de cette période à Préah Kô - sanctuaire dédié aux ancêtres- et au Bakong, près d'Angkor.






Sur le plan du sanctuaire de Préah Kô, qui appartient à ce que l'on appelle le groupe de Roluos, on distingue en jaune les deux bibliothèques. L'ouverture m'interpelle, car traditionnellement, elle se trouve en direction centre du sanctuaire.



    Le nom de bibliothèque a été attribué à ces petits édifices en raison d'une inscription trouvée sur l'une d'entre elles. Il est probable que son rôle soit religieux. Une frise représentant 9 divinités (3) est souvent présente sur les murs intérieurs entre les IXème et XIIème siècles, puis elle est remplacée par des statues de divinités.

                

    De forme rectangulaire, elle possède deux ouvertures : une fausse porte à l'une de ses extrémités et une véritable ouverture orientée en général à l'Est.

Dans certains cas, comme au Baphuon et à Angkor Vat, la bibliothèque comporte 4 ouvertures, orientées aux 4 points cardinaux.  

  Sur le plan architectural, le toit comporte une double pente.    

L'existence de fenêtres ne semble pas correspondre à la volonté d'apporter de la lumière à l'intérieur mais aurait plutôt une fonction d'évacuation de fumée, le feu ayant été présent dans certains rites.

Je n'ai retrouvé que deux fois cette mention au cours de mes nombreuses lectures à ce sujet (4).

(1) Dagens ( Bruno), les Khmers, collection belles lettres des civilisations, qous la direction de (J.N.) Robert, éditions Normandie Roto Impression, déc. 2005, p. 193.

(2) Indravarnam Ier a règné entre 877 et 889.

(3) Selon les auteurs de l'ouvrage ci-dessus, la frise pouvait représenter les 9 planètes

(4) Dagens ( Bruno), les Khmers, collection belles lettres des civilisations, qous la direction de (J.N.)  Robert,éditions Normandie Roto Impression, déc. 2005, p. 193.

    Jacques (Claude) et Freeman (Michael), Angkor, cité khmère, éditions Olizane, Thaïlande, 2006.